Définition : réversibilité et récupérabilité

Dernière mise à jour : Jeudi 13 septembre 2012
Aucun commentaire

Pour permettre la mise en sécurité définitive des déchets, le stockage est conçu pour être fermé. Après sa fermeture, la sûreté doit être assurée de façon passive afin de protéger les personnes et l’environnement des substances radioactives et des toxiques chimiques contenus dans les déchets radioactifs, sans qu’il soit nécessaire d’intervenir. La directive européenne du 19 juillet 2011 mentionne ainsi que "la réversibilité et la récupérabilité en tant qu’éléments d’exploitation et de conception peuvent servir à orienter la mise au point technique d’un système de stockage. Toutefois, ces éléments ne pourraient remplacer une installation de stockage bien conçue et destinée à être fermée, le cas échéant". Dans son rapport d’évaluation de juin 2010, la Commission nationale d’évaluation souligne également que "Les progrès de l’Andra a réalisés dans la définition d’options de conception réversible du stockage ne doivent pas faire oublier la vocation de ce dernier à être scellé à terme pour que puisse être garantie sa sûreté passive à long terme".

Dans le cadre du projet international "Reversibility and Retrievability" mené de 2007 à 2011, l’Agence pour l’énergie nucléaire de l’OCDE (AEN) a établi des définitions et des éléments de méthode en matière de réversibilité.

  • La récupérabilité désigne ainsi : "la capacité à récupérer des déchets seuls ou sous forme de colis après leur mise en place dans un stockage, indépendamment de l’exercice effectif de cette capacité. Au cours de chaque phase du cycle de stockage, le retrait des déchets est facilité du fait de leur confinement (non-dispersion) et de leur conditionnement dans un volume restreint, caractéristique de tout stockage géologique. Dans un avenir lointain, les déchets seront toujours récupérables, même si les coûts et les efforts nécessaires augmenteront au fil du temps. La récupérabilité est donc plus une question de degré d’effort à consentir que de possibilité ou non de récupérer les déchets".
  • La réversibilité désigne : "la capacité à revenir sur des décisions prises lors de la mise en œuvre progressive d’un système de stockage, indépendamment de l’exercice effectif de cette capacité. Elle implique que le processus de mise en œuvre et les technologies soient suffisamment flexibles pour pouvoir si nécessaire, à tout moment au cours du programme, inverser ou modifier, sans effort démesuré, une ou plusieurs décisions prises antérieurement".

 

Suite au débat public, l’Andra a précisé sa proposition sur la réversibilité et donné les deux définitions suivantes :

  • Réversibilité : capacité à offrir à la génération suivante des choix sur la gestion à long terme des déchets radioactifs, incluant notamment le scellement d’ouvrages de stockage ou la récupération de colis de déchets ; cette capacité est notamment assurée par un développement progressif et flexible du stockage.
  • Récupérabilité : capacité à retirer des colis de déchets stockés en formation géologique profonde.

Commentaires

Poster un commentaire